Votre blog à un an d’existence.

2 juillet 2012

Chers amis, lecteurs et lectrices du blog de l’AEC / René Nelli,

voici un peu plus d’un an, nous publiions nos premiers articles sur ce blog afin de vous informer des premières manifestations organisées par la toute nouvelle Association d’Etudes du catharisme / René Nelli. Nous comptabilisons à ce jour plus de 13000 visites sur notre site et votre intérêt ne cesse de grandir. Merci à tous ceux qui depuis un an nous accompagnent , nous lisent et contribuent à l’élaboration de ce blog que nous essayons d’améliorer quotidiennement.

Certains d’entre vous l’ont constaté : depuis que notre association a pris sa vitesse de croisière, à partir de janvier 2012, il ne nous a pas toujours été possible de rendre compte en détails de certains des évènements organisés par les membres de l’Association. Nous allons profiter de la période estivale pour revenir sur chacune de ces journées organisées par les bénévoles de notre association. Sans eux, rappelons-le sans cesse, elles n’auraient jamais pu avoir lieu. Leurs succès témoignent de la bonne vitalité de notre association quinze mois après sa création et grâce à eux notre action culturelle commence à être reconnue. Bien sûr nous continuerons également à vous tenir informés réguilèrement de l’actualité de nos manifestions et de celles de nos membres au cours de cet été 2012.

Merci à tous.

L’équipe du blog de l’AEC / René Nelli


L’historien Francesco Zambon et le photographe Patrick Courault sont avec Michel Roquebert les invités de la 4e journée René Nelli à Bouisse, le samedi 23 juin 2012.

8 juin 2012

Parmi les invités de la 4e journée René Nelli organisée au château de Bouisse le samedi 23 juin prochain, l’AEC a l’honneur de recevoir cette année l’historien italien Francesco Zambon, professeur de philologie à l’Université de Trente, spécialiste des troubadours et des sources cathares, et le photographe Patrick Courault.

En octobre 2009, les deux hommes se rencontraient pour la première fois en Italie. Venu réaliser un reportage photographique sur les cathares, Patrick Courault réalisait un entretien resté inédit du spécialiste italien qui aurait dû être publié début 2010 dans le n°11 du magazine Histoire du catharisme édité alors par le Centre d’Etudes Cathares. A l’occasion de leur venue à Bouisse, il nous a semblé intéressant de vous proposer la transcription de cet entretien qui présente un état des lieux de la recherche sur le catharisme en Italie.

Existe-t-il encore une recherche sur le catharisme en Italie ?

 F. Zambon:  Je pense que nous sommes dans une époque qui bouge par rapport à la période précédente, où ceux qui s’intéressaient au catharisme en Italie étaient des Allemands, des Français, dont le père Antoine Dondaine qui a découvert, à Florence, des textes fondamentaux sur le catharisme. Les progrès de ces dernières années sont considérables. On peut citer les études du chercheur Raoul Manselli dont nous sommes redevables du seul ouvrage général sur le catharisme en Italie, mais aussi d’autres comme, Grado Giovanni Merlo, Gabriele Zanella, Lorenzo Paolini, Enrico Riparelli…

Port de Desenzano (Italie). © Patrick Courault. Cette cité fut au début du XIIIe siècle le siège d’un évêché cathare italien et le lieu de résidence du théologien cathare Jean de Lugio, auteur du Livre des Deux Principes.

Depuis le début des années 1990 de jeunes chercheurs, souvent des femmes d’ailleurs, sous la direction d’historiens, ont aussi publié sur les sources italiennes. Tout n’est pas défriché. Par exemple, on m’a montré des procès verbaux de l’Inquisition se trouvant à la bibliothèque de Mantoue. Certains documents peuvent être parfois très intéressants, car ils permettent de reconstituer toute la vie, toute l’histoire d’hérétiques comme Armanno Pungilupo. Ils pouvaient être considérés par les gens et même par les autorités ecclésiastiques comme des saints, et lorsque l’on découvrait qu’ils étaient cathares, leurs dépouilles étaient déterrées et leurs os brûlés.

Existe-t-il des rapports difficiles entre l’Eglise romaine et l’histoire du catharisme en Italie ? Les chercheurs sont-ils critiqués ?

F. Zambon: Malheureusement oui ! Malgré le fameux discours du Pape Jean-Paul II qui avait demandé pardon pour les crimes commis par l’Eglise durant son histoire et notamment par l’Inquisition, on trouve, en son sein, des tendances que je définirais comme intégristes. J’ai eu une polémique publiée dans les journaux « Corriere Della Sera » et « la Répubblica » car un des plus importants écrivains catholiques, Vittorio Messori, biographe de Jean-Paul II. Il avait écrit un article à l’occasion de l’anniversaire de la prise de Béziers. Il communiquait sur l’intention de fonder une association catholique anti calomnie qui considèrerait que tous les historiens soutenant que les cathares ont été massacrés par l’église, ne sont que des calomniateurs et qu’il faut rétablir la vérité. Il citait tout un ensemble de pseudo informations sur le catharisme, parfois tirées de sources médiévales, et parfois inventées, et qui lui servait pour présenter le catharisme comme une religion, de violents, d’intolérants, qui ont créé des problèmes, alors que c’est tout le contraire. C’était un article tellement incompréhensible, plein de contre vérité, d’ignorance et par conséquent de déformation de la vérité historique.

Les arènes de Vérone (Italie). © Patrick Courault.                       166 Bons hommes et Bonnes femmes du Midi de la France arrêtés à Sirmione y sont brûlés le 13 février 1278.

(…) L’intérêt historique objectif pour  le catharisme est récent en Italie. Il y a toujours eu, de la part de l’Eglise, une résistance à ce développement. Et d’autre part, les traces matérielles du catharisme en Italie, même si il a connu un développement aussi important que celui du sud ouest de la France, sont très rares et peu significatives. Donc il n’y a pas eu de légendes, de traditions, de romans qui auraient pu nourrir l’histoire des cathares dans la conscience populaire ou collective. Cela a toujours été un petit chapitre de l’histoire de l’Eglise dont se sont occupés surtout les historiens catholiques et c’est seulement depuis vingt ans que des non catholiques, des historiens, des historiens des religions, commencent à s’intéresser à ce phénomène en soit, indépendamment de l’Eglise.

Parle-t-on des cathares dans les livres d’histoire en Italie ? 

F. Zambon : Très peu. En France il y a eu la croisade albigeoise, c’est un fait historique important pour l’histoire de la France et pour l’Europe en général. C’est par ce biais que l’on connaît, plus qu’en Italie,  le mot cathares ou albigeois. Les historiens du XIXème siècle, en France, ont fait des ouvrages littéraires sur la croisade, mais en Italie il n’y a rien eu de tout cela. Tout est resté un chapitre secondaire dans l’histoire de l’Eglise.

Francesco Zambon

Francesco Zambon est professeur de philologie et de linguistique romane à l’université de Trente. Depuis 2006, il est membre du conseil d’administration de cette université. Ces principales recherches portent sur  le « Livre du Graal » de Robert de Boron et le cycle romanesque du graal, les traités et les rituels cathares, la poésie et les chansons des troubadours et la mystique médiévale. Il a longtemps été correspondant italien de la revue Heresis publiée par le Centre d’Etudes Cathares. Parmi ses nombreux travaux sur le catharisme ou la croisade albigeoise, citons sans être exhaustif :

 «L’évêque Foulque dans la « Chanson de la Croisade albigeoise »», dans 1209-1309. Un siècle intense au pied des Pyrénées, sous la direction de Claudine Pailhès, Castanet-Tolosan: Conseil Général de l’Ariège – Archives Départementales, 2010, p. 181-194

«L’interprétation cathare des paraboles évangéliques: les deux arbres, la brebis et la drachme perdues», dans 1209-2009. Cathares: une histoire à pacifier?,  sous la direction d’Anne Brenon, Portet-sur-Garonne: Loubatières, 2010, p. 155-169

«Guénon e la leggenda del Graal» dans Esoterismo e religione nel pensiero di René Guénon, A. Iacovella (a cura di), Carmagnola (Torino): Arktos, 2009, p. 41-56

«Le mythe du Graal chez Jean Cocteau et Julien Gracq» dans La mythologie de l’antiquité à la modernité. Appropriation-adaptation-détournement, Rennes: Presses Universitaires de Rennes, 2009, p. 371-382

«I catari e il potere» dans Gli arconti di questo mondo. Gnosi: politica e diritto, Bonvecchio, T. Tonchia (a cura di), Trieste: Università di Trieste, 2000, p. 147-160

«Le catharisme et les mythes du Graal», dans Catharisme: l’édifice imaginaire, Carcassonne: Centre d’Etudes Cathares, 1998, p. 215-243

Paratge. Els trobadors i la croada contra els càtars, Barcelona: Columna, 1998

La cena segreta. Trattati e rituali catari, Milano: Adelphi, 1997, 472 p

«La notion de Paratge des troubadours à la ‘Chanson de la Croisade albigeoise’», dans Les voies de l’hérésie. Le groupe aristocratique en Languedoc, Carcassonne: Centre d’Etudes Cathares, coll. Heresis, 1995, vol. III,  p. 9-27

Retrouvez toutes les publications de Francesco Zambon sur sa page de présentation sur le site de l’université de Trente : http://www.unitn.it/dsllf/8390/francesco-zambon

Patrick Courault. © Jacques Jany.

 Patrick Courault est photographe. Normand au passé de marin, il s’est d’abord spécialisé dans la photographie aérienne des rivages et plus particulièrement ceux des côtes de Normandie entre le Tréport et le Mont Saint-Michel. Sa recherche permanente des lumières, a séduit, et lui a valu de publier douze livres préfacés par l’historienne Régine Pernoud, l’écrivain Didier Decoin de l’Académie Goncourt ou l’écrivain Frédéric Lasaygues. Depuis l’an 2000, il étend sa zone de travail au Grand Ouest ainsi qu’à l’Europe, notamment les Balkans et le Midi de la France sur les traces des bogomiles et des cathares.

Retrouvez les photographies et les livres de Patrick Courault sur son site internet : http://www.courault.org/nc.html


Samedi 23 juin 2012.La 4e journée René Nelli au château de Bouisse. L’héritage cathare de René Nelli. Avec Michel Roquebert, Francesco Zambon, Patrick Courault, Charles Peytavie et Franc Bardou.

1 juin 2012

Un rendez-vous annuel dédié à la mémoire de l’historien et poète René Nelli à Bouisse (Aude), au coeur des Corbières

La 4e journée René Nelli aura lieu dans les Corbières au château de Bouisse (Aude) le samedi 23 juin 2012.  Le thème choisi par les organisateurs cette année : l’héritage cathare de René Nelli.

Voici le programme de la journée :

09 h 30 : Rendez-vous à la mairie de Bouisse.

Accueil par Philippe Ramon, président de l’AEC / René Nelli, par Francis Baron, maire de Bouisse et Hervé Baro, conseiller général et président de la communauté de communes du Massif de Mouthoumet.

10 h : Au château de Bouisse

René Nelli était-il un “cathare” ? Par Franc Bardou, écrivain occitan, rédacteur en chef de la revue Gai Saber et auteur d’une thèse sur l’élan poétique occitan de René Nelli. Comment la pensée spirituelle de René Nelli s’est nourrie aux sources du catharisme mais aussi des gnoses antiques, de l’alchimie ou de la Kabbale, pour élaborer une spiritualité tout à fait originale.

Franc Bardou, Michel Roquebert et Charles Peytavie lors des Rencontres de Serres en juillet 2011.

1959. René Nelli publie les Ecritures cathares, la première traduction des textes cathares à l’usage du grand public. Par Charles Peytavie, historien médiéviste, spécialiste du catharisme. Retour sur la publication d’un livre décisif dans la connaissance des cathares européens.

Un photographe sur les traces des cathares et des bogomiles. Rencontre avec le photographe normand Patrick Courault, membre de l’AEC/ René Nelli, auteur d’une douzaine de livres préfacés par l’historienne Régine Pernoud, les écrivains Didier Decoin et Frédéric Lasaygues… Depuis plusieurs années, Patrick Courault parcourt l’Europe et notamment les Balkans, sur les traces des cathares et des bogomiles. Il vient nous présenter quelques uns de ses plus beaux clichés et partager les belles rencontres qu’il a pu faire avec tous ceux qui loin du Midi de la France conservent aussi la mémoire des dissidents des XIIe et XIIIe siècles.

12 h 30 : Repas, salle de l’ancienne école du village.

15 h 00 : Au château de Bouisse

L’historien italien Francesco Zambon.

– Des troubadours aux cathares. René Nelli et la philosophie du catharisme. Rencontre avec Michel Roquebert, historien du catharisme et Francesco Zambon, spécialiste du catharisme et des troubadours, professeur de philologie romane à l’Université de Trente. Au programme de cette rencontre, le dualisme cathare vu par René Nelli, ses thèses sur le rapport entre la poésie des troubadours et le catharisme, la place de ses écrits sur le catharisme dans les études consacrées à cette dissidence au XXe siècle, etc…

Retrouvez le programme et le bulletin d’inscription en fichier pdf en cliquant ci-dessous:

4e journée René Nelli 2012 : programme et bulletin d’inscription

Cette journée est organisée à l’initiative de l’AEC / René Nelli, en collaboration avec la communauté de communes du Massif de Mouthoumet, la commune de Bouisse, l’Association «Les bons vivants» de Bouisse et Philippe et Elisabeth Ramon.

Les samedi 19 et dimanche 20 mai 2012 à Lavaur, la Société Archéologique de Lavaur organise son hommage annuel à Dame Guiraude.

14 mai 2012

Lavaur. © Ch. Peytavie.

Samedi 19 mai à 21h, la commémoration débute par une nouvelle représentation de la pièce de théâtre ‘Guiraude et Aymeric de Laurac’, reconstitution historique, écrite par Alain Calmettes (président de l’association Lauragais au cœur) et mise en scène par Paul Dussel. La pièce sera jouée sur le Plô de Lavaur, à l’emplacement de l’ancien château de la ville.Vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places auprès de l’office du tourisme de Lavaur (tél. 05 63 50 02 00). Tarif d’entrée: 10 euros. Le lendemain dimanche 20 mai à 15h, aura lieu sur le Plô la traditionnelle cérémonie en hommage à Dame Guiraude, en présence d’une délégation venue du village de Laurac, berceau du lignage de Dame Guiraude.

Lavaur.© Franc Bardou.

Sur le Plô, on amena Dame Guiraude,

Le buste lié, entravée, la robe souillée.

Elle avança, se déhanchant

Sous les insultes des capitaines.

Elle progressa lentement dans cette plaie,

Dans ce marécage de mise à mort.

Une hymne confus l’accompagnait,

 Une rumeur d’éperons et d’armures,

Elle n’entendait que sa prière bâillonnée,

La langue d’oc brûlait ses lèvres,

Puis les coups, la lapidation, l’abîme…

Ils la jetèrent au fonds d’un puits,

L’ensevelirent sous une rage de gravats.

Gaston Puel,  Cheyenne Autumn, Voix d’encre, 2003


Le samedi 26 mai 2012, nouvelle journée découverte de l’AEC / René Nelli à Montségur.

28 avril 2012

Montségur. Février 2012. © Franc Bardou.

Pour fêter son premier anniversaire d’existence, l’AEC / René Nelli a le plaisir de vous inviter à participer à sa prochaine journée découverte à Montségur. Au cours de cette journée, dont le programme a été élaboré par notre ami Marc Schirlin, avec le concours sur place de Richard Pigelet,  nous vous proposons de découvrir ou d’approfondir l’histoire du pog avec les meilleurs connaisseurs du site les archéologues André Czeski et Fabrice Chambon. Franc Bardou et Charles Peytavie viendront également apporter leur regard sur le site, le premier en évoquant et en comparant les regards portés sur Montségur par René Nelli et  Fernand Niel, le second en évoquant les premiers récits de voyage à Montségur datant du XIXe siècle et en particulier le témoignage inédit de l’érudit limouxin Louis-Alban Buzairies (1807-1871) ou la très belle relation laissée par le  félibre tarnais Raymond de Toulouse-Lautrec (1820-1888).

Retrouvez-ci-dessous le bulletin d’inscription et le programme de cette journée dans le fichier PDF ci-joint:

PROGRAMME Journée découverte à Montségur le 26 mai 2012

Montségur, février 2012. © Franc Bardou.

Voici le programme retenu pour cette journée du 26 mai 2012 :

10 h 00 : RENDEZ-VOUS MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE DE MONTSEGUR

Accueil par Philippe Ramon, président de l’AEC / René Nelli.
10 h 00 – 11 h 45 :

Visite guidée du musée archéologique de Montségur sous la conduite
de Fabrice CHAMBON, archéologue et guide conférencier de
Montségur et Richard PIGELET, responsable du Musée de
Montségur.

12 h 00 : REPAS CHAUD EN COMMUN, SALLE MUNICIPALE DE MONTSÉGUR.

13 h 30 : Départ du Prat Dels Cramats et montée au pog sous la conduite de l’archéologue André CZESKI. Visite commentée du château et du village médiéval. Visite du Roc de la Tour. Evocation historique et archéologique du siège de 1244.
Intervention sur le site de Charles PEYTAVIE, historien médiéviste : Tous à Montségur. Récits des premiers voyageurs et excursionnistes à Montségur au cours du XIXe siècle.
Intervention sur le site de Franc BARDOU, écrivain, poète occitan : De la géométrie des pierres à la poésie dualiste, les Montségur de René Nelli et Fernand Niel.

Chaussures de marche et vêtements chauds et amples, protection pluie ou chapeau selon le temps conseillées.

17 h 30 : Clôture de la journée.


Conférence et lecture à deux voix: le langage des oiseaux (Occitan-Persan), avec Franc Bardou et Manijeh Nouri, à Toulouse le jeudi 26 avril.

22 avril 2012


L’Ostal d’Occitània
 à Toulouse organise le jeudi 26 avril 2012 à partir de 19 heures une rencontre-dialogue entre la poésie occitane et la poésie persane autour de la publication d’une toute nouvelle traduction de l’oeuvre du poète mystique persan Farid ud-Din ‘Attâr du XIIIe siècle, « Le Langage des oiseaux, Manteq ut-Tayr » (Editions du Cerf, 2012).

« Le Langage des oiseaux, Manteq ut-Tayr », est l’œuvre du poète mystique persan Farid ud-Din ‘Attâr du XIIIe siècle, un des plus grands soufis, avec Rumi, de la Perse médiévale. La recherche de l’Un-Absolu est illustrée par le voyage des oiseaux partis en quête de Simorgh, leur mystérieux roi. Ils traversent maintes épreuves symbolisées par diverses vallées. En chacun de ces lieux, il leur est demandé de sacrifier un des aspects de leur être avant d’abandonner leur Soi le plus profond. Telle est la condition nécessaire pour atteindre le premier but recherché consciemment. Les oiseaux arrivent au sommet de la montagne Qâf, là où le roi Simorgh les accueille et leur apprend qu’il est leur miroir comme ils sont le sien. C’est alors que commence la quête véritable.
Manijeh Nouri, d’origine iranienne, est enseignante de langue et de littérature persanes et a traduit le langage des oiseaux de ‘Attâr du persan au français. Franc Bardou, écrivain occitan et poète, écoutant et lisant cette traduction, fut inspiré pour composer d’autres poèmes originaux, en occitan, dans la tradition des troubadours du XIIIe siècle. Manijeh Nouri racontera l’histoire des oiseaux en français et récitera des passages de la poésie en persan et Franc Bardou récitera sa poésie en occitan.

Ostal d’Occitania, 11 rue Malcousinat, 05 61 22 13 31.



Trois conférences gratuites à ne pas manquer au mois de mai 2012 à Toulouse, Maison Midi-Pyrénées.

19 avril 2012

Au mois de mai prochain, la Maison Midi-Pyrénées (1 rue Rémusat, angle de la place du Capitole) à Toulouse présente trois conférences gratuites à ne pas manquer mais pour lesquelles il faut obligatoirement réserver, le nombre de places étant limité :

Jeudi 10 mai à 18h30

Montségur. © Franc Bardou.

Montségur, «siège et tête de l’Eglise Cathare».

Conférence par Fabrice Chambon, archéologue et guide de Montségur.

 Conférence gratuite. Ouverture des inscriptions le jeudi 25 avril.
Pour s’inscrire : Maison Midi-Pyrénées
Tél : 05 34 44 18 18
Email : maison-midi-pyrenees@crtmp.com

Vendredi 11 mai à 18h30

Peintures romanes de Vals. © Franc Bardou.

Les fresques romanes en Ariège. Le voyage du «Maitre de Pedret» en Ariège.

L’atelier de cet artiste anonyme espagnol a parcouru l’Ariège. Les fresques romanes de Vals et de Saint-Lizier sont deux exemples fameux pour évoquer son style, ses compositions et cette forte personnalité !
Conférence par Marina Salby, Guide conférencier du Pays d’Art et d’Histoire des Pyrénées Cathares et par Danièle Pelata, responsable de l’Office de Tourisme de St Lizier.

Conférence gratuite. Ouverture des inscriptions le jeudi 26 avril.
Pour s’inscrire : Maison Midi-Pyrénées
Tél : 05 34 44 18 18
Email : maison-midi-pyrenees@crtmp.com

Jeudi 24 mai à 18h30

Saint-Papoul.© Franc Bardou.

L’abbaye de Saint-Papoul et le Maître de Cabestany.

Conférence animée par Bethany Yates, guide conférencière à l’Office de Tourisme de Castelnaudary et du Bassin Lauragais.
L’abbaye de Saint-Papoul, fondée au VIIIe siècle, devenue évêché au début du XIVe siècle, recèle de nombreux modillons sculptés par le Maitre de Cabestany (XIIe s.).

Conférence gratuite. Ouverture des inscriptions depuis le 9 avril.
Pour s’inscrire : Maison Midi-Pyrénées
Tél : 05 34 44 18 18
Email : maison-midi-pyrenees@crtmp.com


Conférence sur la violence en Toulousain à la fin du Moyen Age au Musée Archéologique de Bram, le samedi 28 avril 2012 à 15 h 30.

19 avril 2012

Marie-Claude MARANDET, professeur d’Histoire du Moyen Age à l’Université de Perpignan Via Domitia et membre du Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes donnera à Bram, le samedi 28 avril 2012 à 15 h 30, salle du Musée Archéologique Eburomagus, 2 av. du Razès, une conférence :

La violence en Toulousain, à la fin du Moyen Age

La violence est aujourd’hui particulièrement médiatisée ; la presse et surtout les journaux télévisés utilisent abondamment les faits-divers dramatiques liés à celle-ci. Pourtant, si l’on se réfère aux travaux de Robert Muchembled, les violences graves (homicides) n’ont cessé de décroître, essentiellement par auto contrôle des pulsions agressives et désarmement généralisé des populations. Notre civilisation, dit-il, est globalement apaisée, contrairement aux idées actuelles. En 2009, en France, le taux d’homicides volontaires était de 1,78 pour 100 000 habitants contre 10 pour 100 000 entre 1600 et 1650. Qu’en était-il au Moyen Âge ?
Pour approcher ce phénomène en Lauragais, les sources sont assez nombreuses. En effet, les consuls, dans de nombreuses localités, exercent la justice criminelle ; elle leur a été concédée par le comte de Toulouse puis par son héritier le roi de France. Les diverses coutumes définissent leur domaine d’intervention : atteintes aux biens, délits économiques, violences et atteintes aux moeurs, les divers délits sont détaillés ainsi que les peines qu’ils entraînent.
Les coutumes évoquent une violence, celle que la population, peut-être, redoute, celle, en tout cas, que les autorités veulent supprimer ou au moins réduire. J’ai voulu confronter celle-ci avec la violence réelle qui peut être approchée, avec les précautions d’usage, par les lettres de rémission (grâce accordée par le roi suite à un délit), les registres d’informations (dépositions des témoins à l’instruction) et les registres d’enquêtes (dépositions faites à l’audience) devant les cours criminelles. Il en subsiste plusieurs, des années 1356-1408, pour Castelnaudary, et des années 1333-1397, pour Mireval. Qu’y trouve-t-on ? La délinquance réelle est-elle celle évoquée par les coutumes ?


Samedi 14 avril 2012. Rando-découverte sur les traces des Bons hommes à Cabrespine (Aude) et dans la vallée du Clamoux.

10 avril 2012

Une nouvelle rando-découverte en Cabardès

La vallée du Clamoux vue du château de Cabrespine. © Jean-Claude Capéra.

Samedi 14 avril 2012, l’AEC/ René Nelli, en partenariat avec l’association « PATRIMOINES, vallées des Cabardès » vous invite à une nouvelle rando-découverte sur les pas des Bons hommes à Cabrespine et dans la vallée du Clamoux. Une occasion d’évoquer la situation de Cabrespine au temps de la croisade albigeoise, les liens de l’ancien prieuré Saint Pierre de Cabrespine avec l’abbaye de Lagrasse ou encore le sort du château après la croisade albigeoise. Les troubadours de la Montagne Noire (en particulier Raymond de Miraval et Peire Vidal) seront évoqués dans une présentation de la culture d’Oc au XIIe et XIIIe siècles à travers le regard porté sur eux par le Bréviaire d’Amour de Matfre Ermengaud.

Les ruines du château de Cabrespine. © Jean-Claude Capéra.

Cette randonnée-découverte d’environ 3 h 30, de difficulté moyenne, sera commentée  par Franc Bardou, spécialiste des troubadours, Charles Peytavie, historien médiéviste,  et Jean-Claude Capéra, président de l’association « PATRIMOINES, vallées des Cabardès» (patrimoinesvalleesdescabardes.unblog.fr).

Rendez-vous le samedi 14 avril à 13 h 30, parking du Gouffre de Cabrespine; prévoir de bonnes chaussures de marche.


Samedi 7 avril 2012. L’AEC / René Nelli vous invite à Carcassonne à un table ronde consacrée à l’héritage occitan de Réne Nelli.

5 avril 2012

René Nelli.© ADA, CG 11.

Il y a trente ans, le 11 mars 1982, disparaissait à Carcassonne, l’écrivain et poète René Nelli.

Au moment de sa création en mars 2011, l’association d’Etudes du Catharisme / René Nelli s’est donnée pour objet d’enrichir notre mémoire de la vie et de l’oeuvre de René Nelli (1906-1982).Poète bilingue, en français et en occitan, théoricien et éditeur de poésie, traducteur, préfacier, anthologiste de la littérature et de la poésie occitane médiévale et moderne, philologue romaniste, essayiste, érotologue, critique d’art, historien des religions, des idées et des lettres, ethnographe, acteur occitaniste de la décentralisation culturelle, humaniste total et enfin, historien et  philosophe du catharisme, René Nelli est un homme multiple qui trouva son propre cheminement et sa liberté au croisement de toutes ses disciplines.


L’héritage occitan de René Nelli

A l’issue de sa première assemblée générale, l’AEC vous invite à assister à Carcassonne, à 15 h 30, salle de l’auditorium des Jésuites, rue des Etudes, à une table ronde consacrée à l’héritage occitan de René Nelli. Autour de Franc Bardou,  écrivain occitan, Maître ès Jeux de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse et auteur du livre René Nelli, un élan poétique occitan (IEO, 2008), deux amis de René Nelli viendront évoquer l’héritage occitan du poète carcassonnais: Philippe Carbonne, professeur honoraire d’Université, ancien président de l’IEO, ancien responsable de la revue Gai Saber et Jean-Frédéric Brun, écrivain, poète, président de la section occitane du PEN-Club International et membre du comité de lecture de la revue Oc.


Entrée libre et gratuite.

Dissabte 7 d’abril de 2012 a Carcassona
L’AEC / Renat Nelli vos convida a una taula redonda sus l’eiretatge occitan de Renat Nelli
Fa trenta ans, lo 11 de març de 1982, desapareissiá a Carcassona, l’escrivan e poèta Renat Nelli.

Max Savy, René Nelli, Michel Roquebert en 1971 à Carcassonne, librairie Breithaupt .© AEC.


Al moment de sa creacion en març de 2011, l’Associacion d’Estudis del Catarisme / Renat Nelli s’es donada per tòca d’enriquesir nòstra memòria de la vida e de l’òbra de Renat Nelli (1906-1982).Poèta bilinga, en francés e en occitan, teorician e editor de poesia, traductor, abans-disèire, antologista de la literatura et de la poesia occitana médievala e modèrna, filològ romanista, ensagista, erotològ, critician d’art, istorian de las religions, de las idèas et de las letras, etnografe, actor occitanista de la dzcentralisacion culturela, umanista total e enfin, istorian e  filosòfe del catarisme, Renat Nelli es un òme multiple que trobèt son caminanment original e sa libertat al caireforc de totas sas disciplinas.
L’eiretatge occitan de Renat Nelli
A l’eissida de sa primièra amassada generala, l’AEC vos convida a assistir a Carcassona, a 15 h 30, sala de l’auditòri dels Jesuits, carrièra dels Etudis, a una taula redonda consacrada a l’eiretatge occitan de Renat Nelli. A l’entorn de Franc Bardòu,  escrivan occitan, Mèstre en Jòcs de l’Acadèmia dels Jòcs Florals de Tolosa e autor del libre René Nelli, un élan poétique occitan (IEO, 2008), dos amics de Renat Nelli vendràn evocar l’eiretatge occitan del poèta carcassonés : Felip Carbona, professor onorari d’Universitat, ancian préesident de l’IEO, ancian responsable de la revista Gai Saber e Joan-Frederic Brun, escrivan, poèta, president de la seccion occitana del PEN-Club Internacional e membre del comitat de lectura de la revista Oc.
Entrada liura e a gratis.