Retour en images sur notre dernière rando-découverte à Fontiers-Cabardès sur les pas de René Nelli et des cathares du Cabardès.

2 mai 2013

Sur les chemins des cathares et de René Nelli à Fontiers-Cabardès et en forêt de la Loubatière.

photos bardou Fontiers 2-1Nous étions un peu plus de 110 promeneurs samedi dernier pour notre dernière rando-découverte organisée conjointement par l’AEC / René Nelli et l’association Patrimoines, Vallées des Cabardès. Un grand merci à tous ceux qui nous ont permis de mettre au point le parcours de cette journée à travers les rues du village de Fontiers, à commencer par ses habitants et les autorités de la commune.  Au cours de cette visite, Charles Peytavie nous a fait revivre avec beaucoup d’allant tous les enjeux liés à la fondation de Fontiers au début du XIIIe siècle; Franc Bardou nous a brillamment restitué les passages de l’oeuvre de René Nelli très étroitement liés à ses séjours à Fontiers et à ses promenades dans les forêts de la Montagne Noire et Jean-Claude Capéra nous a, pour sa part, remarquablement restitué les clés de compréhension des paysages rencontrés et les richesses minières des sous-sols de cette partie du Cabardès. Une surprise même avait été réservé aux randonneurs : la possibilité de découvrir le tableau de Max Savy évoquant la Cabardès appartenant à la commune de Fontiers. La visite s’est terminée en forêt de la Loubatière près des ruines de l’ancienne chartreuse médiévale. Devant le succès de cette nouvelle rando découverte, les organisateurs planchent déjà sur un nouveau parcours qui devraient nous conduire l’année prochaine sur les traces des cathares à Pradelles Cabardès, au pied du pic de Nore. Vivement l’année prochaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Prochaine rando découverte sur les traces des cathares et René Nelli à Fontiers-Cabardès, samedi 13 avril 2013, à partir de 13 h 30.

24 mars 2013

Fontiers. Tour dite de l’horloge, XVIe siècle.© J.-Cl. Capéra.

Une nouvelle rando-découverte organisée par l’Association Patrimoines, vallées des Cabardès et l’Association d’Etudes du Catharisme / René Nelli, samedi 13 avril 2013.

Rendez-vous, 13 h 30, place centrale de Fontiers-Cabardès.

Depuis Castelnaudary, l’accès à Fontiers se fait par Saint-Papoul, Saissac et Saint-Denis. Depuis Carcassonne,  suivre la route de Mazamet, puis prendre la direction Fontiers-Cabardès.

Selon la météo et le temps disponible, en covoiturage, départ après la visite de Fontiers vers la maison forestière de la forêt de la Loubatière et sa chartreuse (15 minutes).

Randonnée sans difficulté, prévoir de bonnes chaussures de marche.

Une rando-découverte organisée  par l’Association Patrimoines, vallées des Cabardès et l’Association d’Etudes du Catharisme / René Nelli, proposée et présentée par Jean-Claude Capéra, géologue, président de l’association « PATRIMOINES, vallées des Cabardès», Charles Peytavie, historien médiéviste, spécialiste du catharisme et Franc Bardou, écrivain et essayiste, spécialiste des troubadours et de la pensée et de l’œuvre de René Nelli.

Le clocher de l'église de Fontiers.

Le clocher de l’église Saint-Clément de Fontiers. Gouache de Carlos Pradal (1967) illustrant un article de La Dépêche du Midi de Michel Roquebert sur le Cabardès, « suisse en miniature sur les flancs de la Montagne Noire« .

Cette randonnée sera l’occasion d’évoquer la fondation de Fontiers au temps des vicomtes Trencavel, des cathares et de la Croisade albigeoise et les moyens engagés par les évêques de Carcassonne pour combattre l’hérésie dans cette partie de la Montagne Noire. C’est dans ce contexte que seront également rappelés la fondation de la chartreuse de la Loubatière et le sort des troubadours du Cabardès (en particulier Raymond de Miraval et Peire Vidal). Le parcours dans Fontiers-Cabardès sera également l’occasion d’évoquer la Cabardès de René Nelli à travers la lecture des extraits de son œuvre consacrée à ce pays.

René Nelli à Fontiers.

Fontiers-Cabardès. La Sauvagère. Gouache de René Nelli, 26 juillet 1947.© ADA.

René Nelli choisit Fontiers comme lieu de ses vacances en 1947. Les deux années précédentes, il s’était rendu à Montségur. Comme il le note dans ses carnets, 1947 est l’année où il se « remet à faire de la peinture« , précisément à Fontiers. Ces sujets : la nature environnante et le domaine de La Sauvagère où il réside (aujourd’hui domaine Clément). Il y revient l’année suivante, toujours à La Sauvagère. En 1949, il opte pour des vacances à Ussat et Montségur, mais revient en Cabardès en 1950, cette fois-ci à Cuxac-Cabardès au « Cammazou » qui à cette époque s’appelait la « Villa Saint-Georges »  et appartenait au fondateur de la distillerie Cabanel de Carcassonne. A partir de 1951, René Nelli opte définitivement pour des vacances estivales au château de Bouisse qu’il vient d’acheter dans les Corbières. Le Cabardès est pour lui un paysage fonctionnant comme une confidence hors du temps, tissée de prose narrative, contemplative et de poésie.