Samedi 31 janvier 2015, à Carcassonne, « Trencavel à l’assaut de la Cité. Le grand siège de 1240. »

20 janvier 2015

[Conférence]
Carcassonne, samedi 31 janvier 2015, à 14 h 30, l’AEC / René Nelli vous invite à la conférence publique à deux voix de Bernard Mahoux & Gauthier Langlois
« Trencavel à l’assaut de la Cité. Le grand siège de 1240. »

Auditorium de la chapelle des Jésuites, rue des Etudes à Carcassonne.
Les deux auteurs dédicaceront leurs ouvrages respectifs à la fin de la conférence.

A la fin de l’été 1240, le jeune vicomte de Carcassonne, Albi et Béziers, Raymond Trencavel, tente de reprendre possession des terres dont la Croisade puis le roi de France l’a spolié. Grâce au soutien massif de la population, de la noblesse locale – et particulièrement des sympathisants du catharisme – il assiège la cité de Carcassonne où s’est réfugié le sénéchal représentant le roi capétien.
L’historien médiéviste Gauthier Langlois, qui a déjà publié plusieurs articles de référence sur ce siège, et l’écrivain Bernard Mahoux, qui fait revivre cet épisode dans son roman « Le Retour du rebelle. Carcassonne ou mourir (TDO éditions), unissent leur voix pour évoquer ce grand épisode de l’histoire de la Cité de Carcassonne.img407


Une nouvelle conférence sur Pennautier au temps de cathares. Après le destin de la famille seigneuriale, la vie de la communauté villageoise.

19 mai 2014

[Conférence à Pennautier. Samedi 24 mai 2014 au théâtre Na Loba à 18 h 30]

Le village fortifié de Pennautier en Cabardès.

Le village fortifié de Pennautier en Cabardès.

L’historien médiéviste Charles Peytavie poursuit son exploration de l’histoire de Pennautier au temps des cathares et vous propose une nouvelle conférence inédite:

Pennautier au Moyen Age (XIIe-XIVe siècles). L’essor d’une communauté villageoise au temps des cathares, du roi et des inquisiteurs.

Après s’être intéressé le mois dernier au sort et à la participation de la famille seigneuriale de ce village du Cabardès pendant les événements de la Croisade albigeoise, découvrons qu’elle fut la vie de la communauté villageoise de Pennautier durant cette époque troublée à l’origine de profonds bouleversements politiques, religieux et sociaux.

Résumé de la conférence:

Pennautier au Moyen Age (XIIe-XIVe siècles). L’essor d’une communauté villageoise au temps des cathares, du roi et des inquisiteurs.

Que sait-on de l’histoire de la communauté villageoise de Pennautier entre les XIIe et XIVe siècles ? Quel sort lui est réservé pendant les événements de Croisade albigeoise ? Comment tous ceux qui n’appartenaient pas aux clans qui dirigeaient la destinée du castrum et qui ne furent chassés pas de leurs terres par les croisés ont-ils vécu la lutte acharnée contre les hérétiques qui sera désormais portée au cœur de leur famille et de leur paroisse par les inquisiteurs et les frères des ordres mendiants ? Nous verrons comment pendant de longues années certains Pennautierois vont se montrer profondément fidèles aux Bons hommes, leur offrant gîte et couvert ou organisant leurs prédications clandestines. Ce dévouement a touché toutes les catégories de population et même parfois les plus surprenantes à commencer dans les années 1280 par le curé de leur village lui-même, un nommé Arnaud Morlane. Drôle d’homme. Accusé par ses ouailles d’avoir été consolé par les Bons hommes quelques minutes avant sa mort, cela lui vaudra d’être exhumé trente-cinq ans plus tard et d’être brûlé au nom de l’Inquisition !

Sceau de la communauté de Pennautier en 1303.

Sceau de la communauté de Pennautier en 1303.

Dans un tel contexte, les habitants de Pennautier devront aussi s’adapter à un nouveau seigneur suzerain, le roi de France, qui n’entend rien lâcher de ses prérogatives juridiques et économiques, à l’instar, comme nous l’observerons, de la pugnacité qu’il déploie pour s’opposer au comte de Foix qui réclame la haute justice sur le village.
Nouvel Eldorado avant l’heure, le Cabardès attire toutes les convoitises et le contrôle de Pennautier est une des clés de la stratégie mise en œuvre par la Couronne, et d’autres, pour renforcer leur pouvoir sur ce territoire et reléguer définitivement au second plan l’empreinte de ses anciens seigneurs. Car d’ailleurs qui saurait résister à la promesse d’importants revenus tirés de la mise en valeur de ses forêts, de ses terres arables ou de ses activités textiles, minières et métallurgiques ?
Face à tout cela, dans cette société médiévale où chacun cherche à tirer son épingle du jeu, nous verrons comment a pris forme la communauté des Pennautierois et comment au début du XIVe siècle elle s’est enfin dotée de sa propre identité juridique au point de compter désormais parmi les « bonnes villes » d’un domaine royal capétien en passe d’être presque définitivement respecté.


Vendredi 25 avril 2014, à Pennautier, Charles Peytavie présente une conférence inédite sur les seigneurs de Pennautier au temps des cathares et de la Croisade albigeoise.

22 avril 2014

[Conférence]

L’AEC / René Nelli vous recommande vendredi 25 avril 2014 à 18 h 30, Théâtre Na Loba à Pennautier, la conférence inédite de Charles Peytavie, historien du catharisme et de la Croisade albigeoise.

Les Pennautier. L’histoire mouvementée d’un lignage au cœur de la Croisade albigeoise et de la lutte contre l’hérésie (XIIe-XIVe siècles).

Sceau de la communauté de Pennautier, 1303. Cliché Gauthier Langlois.

Sceau de la communauté de Pennautier, 1303. Cliché Gauthier Langlois.

Présents depuis le début du XIIe siècle dans l’entourage des vicomtes de Carcassonne, les Trencavel, les seigneurs de Pennautier témoignent d’une fidélité sans faille à leurs suzerains au moment où ceux-ci deviennent la cible de l’Eglise de Rome et de la Croisade contre les Albigeois. Comptant parmi eux de nombreux fidèles au christianisme des Bons Hommes voire même des membres de ce clergé dissident, ils deviennent à leur tour la cible des croisés puis des inquisiteurs. Alors que plusieurs membres du lignage sont condamnés pour hérésie ou complicité avec les hérétiques, d’autres rejoignent les insurgés qui tentent de reprendre Carcassonne au nom de Raymond Trencavel en 1240. Faydits notoires et exemplaires, traqués désormais autant par le lys et que par la croix, ils n’hésitent pas à braver le danger organisant plusieurs voyages jusqu’à Montségur afin d’écouter la parole des plus grands dignitaires du catharisme. Privés de leurs biens et de leurs droits sur la seigneurie de Pennautier, dépossédés au profit de la Couronne, ils payeront longtemps, comme nous le verrons, leurs engagements politique et religieux. On comprend pourquoi, dans la seconde moitié du XIIIe siècle, leurs héritiers ne parviendront jamais à retrouver l’intégralité de leurs biens même au prix d’un long et redoutable bras de fer judiciaire avec le roi et ses représentants dans la sénéchaussée de Carcassonne. Il faudra du temps pour que les derniers membres du lignage de Pennautier deviennent des serviteurs zélés du souverain capétien. Quant à la réconciliation avec l’Eglise, nous verrons comment elle advint en offrant à certains des membres de cette turbulente famille de très belles opportunités de carrière.


Samedi 26 avril 2014. L’AEC organise une table ronde au sujet de Raymond Trencavel dernier vicomte de Carcassonne, d’Albi et Béziers.

16 avril 2014

Fig4-PeintureAlcanizDetailSamedi 26 avril 2014 à 14 h 30, l’AEC / René Nelli a le plaisir de vous convier à une table ronde consacrée à Raymond Trencavel, dernier vicomte de Carcassonne, d’Albi et de Béziers. Avec Gauthier Langlois, Bernard Mahoux et Charles Peytavie.

Auditorium de la chapelle des Jésuites, rue des Etudes à Carcassonne.
Entrée libre et gratuite
Une collation et une séance de dédicaces seront proposées à la suite de cette table ronde.

Raymond Trencavel, de l’Histoire au mythe.

Raimond Trencavel est une figure de l’histoire carcassonaise, biterroise ou albigeoise. Né vers 1206 Raimond Trencavel est le fils du vicomte Raimond Roger II et d’Agnès de Montpellier. Après le décès de son père en 1209 il est confié au comte Raimond-Roger de Foix, puis après la mort de ce dernier en 1223, de son fils Roger-Bernart. De retour à Carcassonne en 1224, il est contraint de fuir en 1227 et trouve refuge au sud des Pyrénées sur les terres du roi Jaume Ier d’Aragon.En 1240, il tente sans succès de reprendre la Cité. Sept ans plus tard, il fait sa soumission au roi de France et l’accompagne vers la Terre sainte.Il meurt vers 1267.

A l’occasion de cette table ronde, Gauthier Langlois reviendra sur le parcours du dernier vicomte de Carcassonne et sa participation à plusieurs campagnes militaires. Il nous expliquera pourquoi, à travers des recherches inédites, Raymond Trencavel est représenté sur une peinture murale du début du XIVe siècle conservée au château d’Alcañiz, siège de l’ordre de Calatrava en Aragon.

En exclusivité, la présentation du nouveau roman de la saga sur les Trencavel écrit par Bernard Mahoux 


Le romancier Bernard Mahoux, auteur d’une grande saga romanesque consacrée aux Trencavel, nous présentera son nouveau livre, tout juste sorti en librairie, consacré aux vingt premières années de Raymond Trencavel: Le retour du Rebelle. Avec lui, nous parlerons du souvenir laissé par Raymond Trencavel dans la mémoire des pays d’Oc et comment à notre époque un romancier peut s’inspirer de cette grande figure de notre histoire.

livre bernard MahouxLe livre de Bernard Mahoux, Le Retour du Rebelle. Tome 1. La bataille de Muret, TDO éditions, 2014, présenté pour la première fois à l’occasion de cette table ronde, sera disponible en librairie fin avril.

Tous les renseignements sur la sortie du livre ici:

http://www.tdo-editions.fr/collection-histoire-du-sud/160-roman-historique-le-retour-du-rebelle-9782366520439.html

 

 

 


Samedi 30 novembre 2013 à Carcassonne, conférence sur la bataille de Muret avec l’historien Robert Vinas.

27 novembre 2013

La Bataille de Muret.

Samedi 30 novembre à 14 h 30, Auditorium des Jésuites, rue des études, à Carcassonne, l’AEC / René Nelli vous invite à suivre la conférence sur la bataille de Muret proposée par l’historien médiéviste Robert Vinas.

La bataille de Muret constitue un tournant majeur dans l’histoire de la « Croisade albigeoise ». Il y a 800 ans, le 12 septembre 1213, Simon de Montfort allait triompher de la grande armée méridionale emmenée par Pierre II d’Aragon, se rendant ainsi maître du comté de Toulouse et des territoires environnants.

Cette conférence sera suivie d’une discussion animée par Charles Peytavie, spécialiste du catharisme et de la Croisade albigeoise.

Tous deux ont participé en septembre dernier au colloque international organisé à Muret commémorant le VIIIe centenaire de la bataille de Muret (12 septembre 1213). Ils reviendront ensemble sur les perspectives ouvertes par les historiens au cours de ce colloque.
Entrée libre.


Il y a 800 ans avait lieu la Bataille de Muret (jeudi 12 septembre 1213).

12 septembre 2013

muretIl y a 800 ans avait lieu la bataille de Muret.

Du 12 septembre au 14 septembre, quatre jours de commémoration sont proposés autour de la célèbre bataille rangée de la Croisade albigeoise: un colloque, des conférences publiques, un concert et la reconstitution de la bataille.

Tout le programme de la commémoration est disponible ici:

Programme de la commémoration de la Bataille de Muret_WEB

Toute la revue de presse sur les événements de la commémoration est disponible en accès libre sur notre page facebook:

https://www.facebook.com/rene.nelli

Le programme du colloque Le temps de la bataille de Muret est à découvrir ici :

Programme du colloque Le temps de la bataille de Muret

A noter que la commémoration de la bataille de Muret sera aussi sur France 3.

Deux opérations spéciales sont prévues pour accompagner ce événement majeur de l’Occitanie via une édition spéciale en direct du journal occitan, samedi 14 septembre à 19h15 et un magazine Viure al pais entièrement dédié, dimanche 15 septembre à 11h30 (avec notre camarade Franc Bardou). Au cours de l’émission, historiens et spécialistes nous expliqueront comment et pourquoi la bataille a été perdue et nous découvrirons le film d’animation imaginé par les élèves de la calandreta de Muret.

Couv35BD-320x405Enfin, le magazine Midi-Pyrénées Patrimoine consacre son N°35  en kiosque en ce moment au temps de cette bataille avec un dossier consacré aux aspects de l’art en Catalogne, Aragon et pays toulousain précisément à l’époque de la bataille de Muret.

Enfin, ce jeudi soir, tous ceux qui, habitant Perpignan ou les P.O., ne pourraient pas se rendre à Muret  les 13-14-15 septembre prochains, peuvent aller écouter la conférence que notre ami  Robert Vinas donnera à Perpignan, à l’occasion de la commémoration du 800e anniversaire de la bataille de Muret le « 12 septembre 1213 ».

Jeudi 12 septembre 2013 à 18 h 00, salle Arago · Hôtel de Ville · Place de la Loge ·
Allez-y nombreux.


Les 7e Rencontres de Serres débutent demain 10 juillet à 18 h 30 avec une intervention sur la bataille de Muret.

9 juillet 2013

Serres rencontre 2009Les 7e Rencontres de Serres proposées par Michèle Deschamps et l’association Patrimoine de Serres débutent demain, le 10 juillet 2013, à 18 h 30 avec une intervention sur la bataille de Muret (1213) avec Franc Bardou et Charles Peytavie. Entrée libre.

Mercredi 10 Juillet à 18 h 30 : C. PEYTAVIE et F. BARDOU
 » À l’occasion du 8e centenaire de la bataille de MURET (1213). Une évocation à travers les troubadours et les chroniques du temps »

Franc Bardou est écrivain occitan, spécialiste des troubadours et de l’œuvre de René Nelli. Il est également maître ès Jeux de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse.
Charles Peytavie est historien médiéviste, spécialiste du catharisme et de la Croisade albigeoise.

La bataille de Muret, le 12 septembre 1213, a été l’un des tournants majeurs de la Croisade albigeoise, guerre sainte lancée en 1209 par le pape Innocent III pour lutter contre les hérétiques et leurs soutiens. En mettant fin aux espoirs nés quelques mois plus tôt à Toulouse à travers la constitution d’une Grande Couronne d’Aragon transpyrénéenne autour du roi Pierre II, elle a aussi changé l’histoire européenne. Les deux intervenants de la prochaine rencontre de Serres conjugueront leurs spécialités et leurs talents pour nous faire revivre ces quelques mois qui ont précédé la bataille et ces quelques heures qui bouleversé l’histoire du sud de l’Europe. Pour ce faire, ils donneront la parole aux chroniqueurs et aux troubadours qui ont commenté ce choc qui devait rebattre durablement les cartes géopolitiques de leur temps.

Jeudi 11 Juillet à 20 h 30 : HENRY DE LUMLEY
 » La Montagne sacrée du Mont Bégo – Préoccupation économique et mythes cosmogoniques des premiers peuples métallurgistes des Alpes Méridionales  »

Lundi 15 Juillet à 20 h 30: FREDDY MARTY
« Minéraux atypiques et exceptionnels : Aude et Pyrénées orientales »

Mercredi 17 Juillet à 20 h 30 : JEAN GUILAINE
« L’affaire TEVIEC et la violence dans la Préhistoire »

Vendredi 19 Juillet à 20 h 30 : JEAN CLOTTES
« La grotte CHAUVET, chef d’œuvre des Temps Glaciaires »

Samedi 20 Juillet à 20 h 30: MICHEL CHEVALIER
 » Le numérique est-il un art ?

Tout le programme en pdf ici:

http://www.paysdecouiza.fr/site/wp-content/uploads/LES-RENCONTRES-DE-SERRES-2013.pdf